Comment devenir masseur(se) acupuncteur ?

Actuellement, les deux branches centrales de la médecine ancestrale orientale, la massothérapie et l’acupuncture composent des formations universitaires. La particularité de l’acupuncteur consiste à l’utilisation de l’aiguille. Cette discipline exige des savoir-faire singuliers. Mais comment devenir masseur (se) acupuncteur ?

Qu’est-ce que l’acupuncture ?

L’acupuncture est issue de la médecine chinoise. Elle consiste à injecter des aiguilles dans des points spécifiques du corps, sans utiliser de substances. Il repose sur le principe que les points d’acupuncture sont comme des centres de commande qui, s’ils sont correctement choisis et stimulés, incitent le corps à retrouver son nouvel équilibre. En effet, l’acupuncteur, grâce à l’utilisation d’aiguilles positionnées le long des méridiens (ou canaux d’énergie) du corps, rétablit l’équilibre, stimule le système immunitaire et agit comme un traitement contre la douleur selon l’ancien système de médecine traditionnelle chinoise. Le long des méridiens, les points d’acupuncture sont répartis, un lieu d’énergie émergeant des méridiens eux-mêmes, où le qi (énergie vitale interne) peut être manipulé, le tonifiant quand il est en défaut, le dispersant quand il est en excès.

Suivre une formation acupuncteur

Pour devenir acupuncteur en France, il est nécessaire de suivre des cours de médecine. Le cours est divisé dans la plupart des cas en trois années avec plus de 500 heures de cours magistraux et 100 séances d’exercices. Il vise à guider les étudiants dans l’étude approfondie de l’acupuncture, de sorte qu’à partir de la deuxième année, l’étudiant puisse commencer la pratique. Des enseignants expérimentés, qualifiés et passionnés accompagneront les étudiants dans la connaissance de ce médicament et le soutiendront dans la pratique clinique. À la fin de la troisième année, ayant atteint le nombre requis de leçons (au moins 80 %) et réussi les examens chaque année, l’étudiant complétera son processus de formation par la discussion d’une thèse suivie de la délivrance du diplôme final. Le diplôme délivré permet l’inscription sur les listes d’acupuncteurs professionnels des ordres de médecins et de dentistes et l’accès qualifié aux concours publics. Le titre a une validité nationale et équivaut à un master de deuxième niveau.

Une discipline assez jeune

Ce n’est que récemment que l’université française a commencé à introduire l’acupuncture dans ses cours (cours de spécialisation, masters annuels ou biennaux). L’acupression tout comme l’acupuncture sont considérées comme une médecine alternative. Elles permettent d’apporter une réponse différente à des problèmes de santé fréquents et invalidants. L’acupuncteur et le massothérapeute exercent dans la plupart des cas en libéral. Mais, ils peuvent être aussi préposés à l’intérieur de cabinets de chiropratique, de cliniques ou de cabinets de santé. Les praticiens de l’acupuncture peuvent avoir des carrières lucratives avec des horaires de travail flexibles et enrichissants à plusieurs niveaux.

Massothérapie et techniques de massage